Terre de Commerces: « Imaginons le commerce de demain »

27/07

commerces, marseille, upe13

Thomas Gouvernet, Tony Sessine et Jean-Luc Chauvin4 500 c’est le nombre de commerces que comptabilise le centre-ville de Marseille.

4 500 c’est le nombre de commerces que comptabilise le centre-ville de Marseille.
Avec 14 000 emplois et 760 millions d’euros de chiffre d’affaire annuel, le centre-ville de la cité phocéenne est le théâtre de tous les enjeux.

D’après un sondage CSA, 73% des français se déclarent attachés à leur centre-ville et se disent être sensible à la rénovation de leur espace urbain. Lorsque l’on sait que 72% des interrogés aiment flâner dans les centres-villes où les commerces sont considérés comme étant de qualité en matière d’achat alimentaire et de textile, l’heure est à la mutation.

A Aix-Marseille Provence, l’arrivée de la métropole oblige à tout mettre en œuvre pour rendre notre territoire unique et attractif. Redonner vie au centre-ville historique est un enjeu primordial dans la course à l’attractivité.

Pour cela, nous avons besoin de la force de chacun de nos commerces.
Commerces indépendants, commerces de proximité, enseignes historiques (Herboristerie du Père Blaise, Droguerie Empereur), grandes enseignes : ensemble, nous devons développer une image de marque.
Les petits commerces ne doivent pas se sentir en compétition avec les centres commerciaux. Ils sont un moteur pour souligner la typicité de nos centres-villes.

Hissons notre territoire au rang des plus grandes métropoles européennes.
Soyons, tous ensemble, à l’initiative d’ambitions internationales.

Des idées innovantes pour dynamiser le centre-ville.

Aujourd’hui de nouveaux enjeux nous font face.

  • Repenser le commerce de demain dans un environnement plus global :
    Travailler sur l’accueil des étrangers, développer la politique de l’anglais, unifier les horaires d’ouverture pour une meilleure cohérence client.
  • Restaurer le centre-ville et son environnement urbain :
    Créer un parcours du centre-ville agréable, arboré et familial, aménager les trottoirs, aider les commerçants à devenir les acteurs du développement durable.
  • Reconquérir nos centres-villes :
    Propreté, circulation, transport, stationnement, animation. Il faut conforter l’attractivité commerciale et son rayonnement métropolitain en réglant définitivement ces fondamentaux. Sans oublier la sécurité qui apparaît, plus que jamais, comme un enjeu de taille au regard des événements actuels.

Mais aussi : accompagner les commerçants dans la numérisation, développer des spécificités tout en conservant les identités de chacun (quartier des créateurs cours julien, antiquaires de la rue Edmond Rostand, l’artisanat au Panier).

Ces pistes de réflexion s’inscrivent dans une démarche collaborative à laquelle Terre de Commerces est fière de participer.

Une CCI ultra-connectée

L’heure est au collectif, au « travailler ensemble ».
Avec Jean-Luc Chauvin et sa vision de la Chambre de Commerce et d’Industrie de demain, nous devons agir en catalyseur, en unificateur pour faire résonner une seule et unique voix : celle des commerçants au service de tous et de notre territoire.

Nous avons à cœur de créer une CCI participative, ultra-connectée avec les besoins des entreprises et des commerces.

Le commerce est un enjeu de lien, de vie, de fonctionnement et de mutation. A nous d’imaginer, ensemble, nos commerces d’avenir pour rendre notre territoire attractif.

 

Thomas Gouvernet et Tony Sessine
Co-présidents de Terre de Commerces